Mes voeux pour 2012 : l’art de la pause

J’ai trouvé tellement juste cet article paru dans « le monde » du 4 janvier que je le retranscris ici tel quel, en guise de voeux.

Puisse chacun trouver dans l’art de la pause les ressources au quotidien !

Comme notre corps aspire au repos après un effort, notre cerveau a besoin de pauses dans un monde professionnel surchargé en informations, sollicitations, interruptions, accélérations. Après avoir rédigé un rapport, participé à une réunion, il est important de s’accorder quelques minutes de pause avant de passer à la tâche suivante. Mais il y a pause et pause. Si nous sautons alors sur notre téléphone, envoyons un SMS, nous n’avons pas fait de pause. Nous sommes juste passés d’une activité obligatoire – travailler -, à une activité choisie – se détendre. On fatigue juste son cerveau autrement.

Faire une pause, une vraie, c’est ne rien faire, sinon prendre le temps de se sentir vivant : respirer calmement une ou deux minutes ; s’étirer doucement ; aller marcher, en sentant chacun de ses pas ; regarder le ciel. Les périodes d’apparent repos cérébral représentent des états précieux, durant lesquels nos contenus mentaux se réorganisent. Ces temps de récupération et de fécondité sont actuellement menacés : nous dormons de moins en moins, nous avons de moins en moins de moments de calme et de lenteur.

En 2012, cultivons donc l’art ancestral et vital de la pause !

Christophe André est psychiatre, auteur de  » Méditer jour après jour  » 

About Thibault Vignes

J’aime profondément travailler avec les équipes : elles me passionnent par leur potentiel, leur intelligence, mais aussi par leurs équilibres fragiles. Mon métier est de créer les conditions de la performance collective. J’accompagne le développement d’une équipe et de son manager à travers un ou plusieurs temps forts : des séminaires d’équipes. Cela demande une approche sur mesure, en étant à la fois : - Coach pour comprendre l’équipe, sa situation particulière, ses enjeux - Architecte pour concevoir la dynamique du séminaire - Animateur pour mobiliser pleinement les participants Sur le fond, j’aide l’équipe à progresser là où elle en a le plus besoin, autour de trois dimensions : - La confiance mutuelle, pour savoir se dire les choses et faire face ensemble aux difficultés - La vision partagée, pour orienter les efforts dans le même sens et renforcer l’autonomie de chacun - La coopération, pour s’entraider efficacement en ayant intégré les besoins et contraintes des autres

Les commentaires sont fermés.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 200 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :